Témoignages

Une chute moto est vite arrivée ! Nous avons déjà recueillis un bon nombre de témoignages de clients qui ont bien voulu nous faire part de ce qu'il leur est arrivé:

12 Juin 2016
Un dimanche soir, il pleut, je m'engage dans la voie d'insertion sur la N20 direction Paris, je suis en plein accélération à la sortie du virage qui mène sur cette voie. Une voiture passe sur la voie de droite, je m'engage donc sur la voie de gauche avant d'envisager de doubler la voiture ou de me rabattre sur la voie de droite, je ne sais plus très bien et pour cause, au moment de mettre les gaz, la roue arrière décroche (la chaussée était mouillée) et comme j'étais légèrement inclinée, je ne parviens pas à rattraper ce décrochage. L'arrière m'échappe et passe sur ma gauche. Je suis expulsée de la moto, le gilet AirBag se déclenche et j'atterris sur le bas du dos. Je glisse le long de la route mouillée.
La moto poursuit sa route sur la file de gauche, moi je traverse la file de droite et termine sur le bas côté, à plat ventre sans avoir heurté aucun obstacle !!
Le tout sous le regard attentif du motard avec qui je roulais et qui me suivait. Ce dernier pose sa moto en travers pour arrêter la circulation, les deux files de voitures sont arrêtées. Des automobilistes sortent me demandant si on devait appeler les secours.
"- Non pas besoin" je fais signe d'un pouce vers le haut.
"- Ah oui vous êtes bien équipée" me répond une automobiliste.
J'étais choquée mais debout, le gilet gonflé. Merci l'équipement.
La moto a eu quelques égratignures mais était roulante, on est sorti de la N20 pour se remettre de nos émotions et on a repris la route pour rentrer sur Paris, tranquillement, sous la pluie toujours.
Je m'en sors avec un bleu au niveau du sacrum et un autre sur le tibia gauche. Aucun choc de la tête (qui était bloquée grâce au gilet) aucun frottement directement sur la peau : j'avais un pantalon à bretelles qui ne laisse aucun bout de peau dépasser.
Sans gilet AirBag... l'atterrissage aurait été bien plus violent. Je ne me serais peut-être pas relevée aussi vite. Il a vraiment amorti la chute et bloqué ma tête.

Aurélie B.

..........................................

25 Février 2016
"
J'ai été victime d'un accident de la route la semaine dernière ou le gilet s'est déclenché. Je circulais à 60 ou 70km/h environ sur mon Honda 600 Hornet de 2008. Météo claire, route sèche. Ligne droite, j'ai été surpris par le freinage de la voiture qui me précédait, j'ai freiné brutalement. Ma roue avant s'est bloqué, ce qui m'a projeté au sol côté gauche. J'ai roulé sur le ventre et j'ai glissé sur le goudron côté droit sur quelques mètres. La glissade s'est arrêtée au contact avec la voiture qui me précédait. C'est mon dos qui a touché le pare choc de la voiture. Ce n'était pas un choc violent avec ce véhicule."

F. Vigouroux

..........................................

07 février 2016

..........................................

02 décembre 2015
"Je suis infirmière et j’ai pris l’habitude d’utiliser un scooter pour aller prendre mon service car il n’était plus possible de se garer facilement en voiture, surtout que sur un poste d’après-midi, l’équipe du matin n’est pas encore partie pour passer ses consignes.

Mardi 02 décembre 2015, en quittant mon service, je circulai vers 21H45 sur l’avenue Parmentier, à Paris. Le revêtement me semblait sec et je roulais raisonnablement et en confiance. Tout à coup, en raison probablement d’une plaque de gasoil que je n’ai pas détectée en raison de la nuit, le scooter a perdu son équilibre et a chuté durement sur son flanc droit.

Au sol, j’avais la sensation d’être serrée mais ai immédiatement pensé à me détacher de la sangle qui me relie au scooter. C’est à ce moment que j’ai réalisé que mon gilet airbag s’était déclenché lors de ma chute. Quelques passants m’ont aidé à me relever et à relever le scooter.
Hormis une douleur à la cuisse droite, je n’ai eu aucun traumatisme dans la partie protégée par l’airbag.
Le scooter a été emporté jusqu’au garage pour réparation des éléments de carrosserie rayés ou cassés pendant cette chute.

Quant à moi, j’ai pu rapidement reconditionner mon gilet car je possède une cartouche de rechange.
En effet, outre le scooter, mon mari possède deux motos et ces trois véhicules sont équipés avec la sangle qui me permet d’utiliser le gilet airbag en toutes circonstances, que ce soit dans les déplacements urbains ou pendant les vacances à moto (20 000 km par an pour l’ensemble des deux roues)

En conclusion, je pourrais dire qu’il n’y a pas de déplacement avec airbag et de déplacement sans airbag. Les circonstances des chutes ne dépendent ni de l’environnement, ni de la vitesse, ni du temps, ni de la température, ni du type de deux roues (moto ou scooter).
En quatre clics (3 pour le gilet et 1 pour la sangle) je suis protégée pour la partie supérieure du corps, quant au reste je n’oublie pas ni le pantalon, ni les chaussures adaptées pour la pratique du deux roues."

Béatrice M., accident avenue Parmentier, Paris

..........................................

06 Novembre 2015
"
J'ai été victime d'un AVP [Accident sur la Voie Publique] en ville (moto contre VL [Véhicule Léger]) pour refus de priorité.
La voiture qui venait en sens inverse a coupé ma voie de circulation, au niveau de l'intersection, sans marquer d’arrêt.
Vitesse du VL estimée aux alentours de 30 Km/h lors de sa manœuvre.
Vitesse moto : 50 Km/ h en ligne droite.
Impact au niveau de l'aile droite de la voiture (Volkswagen Passat) par l'avant de la moto (Kawasaki ER6n).
Projection du motard au-dessus de la moto (impact de la tête au niveau du pare-brise du VL puis atterrissage à plusieurs mètres du véhicule.
Moto considérée comme épave : toute la partie avant du véhicule est endommagée dont les tubes de fourche coupés.
Aucun souvenir du trauma crânien contre le pare-brise, ni du vol plané ; un témoin de la scène rapporte que "le corps du motard retombe lourdement au sol", "reprise de conscience" (pas de trouble de conscience décrite par les témoins sur place) sur le bitume au milieu du carrefour en décubitus latéral gauche, pas de signe brulure au niveau du matériel, aucune sensation d’oppression au niveau de l'airbag.
Transfert vers le CHU de ROUEN en coquille. Le scanner met en évidence l'absence de trauma rachidien, thoracique, abdominal ou cérébral, mais révèle une fracture du 5ème métacarpien gauche, de la styloïde radiale droite, ainsi qu’une entorse de cheville droite.
Je vous envoie, par la poste, l'airbag ayant participé à minimiser le nombre des lésions, pour la réalisation d'un devis en vue de sa révision."

B. GUILLARD

..........................................

31 Octobre 2015
"Possesseur d'une veste 3/4 achetée en 2008, je peux résumer son efficacité par le fait que je peux écrire ce témoignage. J'ai perdu l'avant sur un freinage d'urgence sous la pluie à environ 110 km/h . La moto s'est couchée, pas de choc donc, mais l'airbag s'est déclenché lorsque ma propre glisse qui m'a séparé a commencé. Cela s'est traduit par des roulades qui m'ont parues une éternité, mais qui m'ont évité de me transformer en râpe à fromage. Après plus de 100 mètres, je me suis immobilisé devant le camion de pompiers ayant provoqué le sur acccident par son arrêt non signalé en plein milieu de la chaussée. aucun trauma, même mes hanches n'ont pas souffert, la veste, fortement gonflée, ayant parfaitement protégé ma nuque : l'ensemble tronc / tête / casque est toujours resté parfaitement aligné. La veste a souffert au niveau des bras, d'une épaule et des poches avant. En conclusion, il faut voir la tête des autres usagers, pompiers inclus , vous voyant parterre en fin de course, pensant que vous êtes cuit, puis vous relever comme si de rien n'était ( sauf pour les insulter copieusement). En utilisation, (pour cet ancien modèle) c'est une veste qui n'est pas légère, mais le poids est bien réparti. Chaude aussi l'été, à cause de la membrane airbag isolante, faible désagrément toutefois par rapport aux services rendus.... Pour un roule toujours, c'est un joker à avoir...."

Fabrice A., Lyon

..........................................

11 septembre 2015

« Après plus de 600km sans encombre, depuis la région parisienne jusqu’à Grenoble, il me restait 10km pour être à destination. En arrivant vers 22h30 sur des routes de montagne que je connais pourtant très bien et par temps sec, je suis arrivé un peu trop vite, au regard de mon état de fatigue et de nuit, dans un gauche, 60-70. Trop tard pour freiner, déporté sur la droite et la moto qui finit par taper la bordure juste avant un pont. J’ai été éjecté et j’ai atterri dans l’herbe, sans bobo, juste à me demander pourquoi je suis tout compressé, le temps de réaliser que mon Turtle a parfaitement joué son rôle et qu’en fait je suis dans une « bulle » protectrice. La moto, elle, a décollé et a terminé sa course en contrebas dans l’eau. Quand je vois que la poignée à laquelle j’attachais mon airbag a été cassée net, je me dis que j’ai eu beaucoup de chance."

Antoine G. (19 ans, Kawasaki 650 ER6-N, AM 2015, Casque intégral, Airbag Turtle Noir, Blouson de cuir renforcé aux épaules et aux coudes de mousse durcissante (type D3O), Bottes type racing, gants renforcés au titane, jean doublé kevlar et renforcé en mousse durcissante)

...................................

4 septembre 2015 - Mario. D
airbag circuitchuteviragecircuitvirage chute airbag
formation moto circuitchute circuit airbagairbag piste circuit chute

...................................

septembre 2015

«Possesseur d’une Harley-Davidson 883 Sportster Hugger 1997, je profite du beau temps de ce dimanche pour partir en début d’après-midi voir un ami. C’est aussi l’occasion de tester mon nouveau GPS et mon oreillette Bluetooth. J’emprunte une route (sèche et connue) à une vitesse adaptée (environ 80km/h) mais la fatigue, un manque d’attention et une faible visibilité en sortie de zone ombragée font que je me retrouve surpris à l’entrée d’un virage. Coup de panique, je rétrograde trop rapidement (passage 5ème en 1ère !) provocant une perte d’adhérence de la roue arrière. Je pars alors en glissade, la moto se couche et glisse sur le côté droit. Mon blouson en cuir airbag couleur marron, se déclenche, la sangle reste attachée à la moto, je me sens bien serré dans le dos et au niveau du thorax, puis je sens qu’il se dégonfle. Verdict : aucune blessure, pas même une égratignure. Grâce au blouson airbag, je n’ai rien et peux remonter dès à présent, sans crainte ! Beau produit que je peux maintenant certifier comme efficace après l’avoir testé en situation ! J’ai renvoyé mon blouson chez HELITE pour une révision gratuite et rapide (encore sous garantie) : Rien à changer à part le bouton pression de la manche gauche !!»

Philippe M. Saône-et-Loire (71).

...................................

 

 30 Mai 2015

"Bonjour a tous,
J'étais un utilisateur de veste Air-bag de chez Helite et c'est probablement grâce a cela, que je peux écrire ce commentaire, j'ai parfois oublier de le détacher en descendant de (feu) ma becanne, mais chaque fois le cordon extensible m'a rappeler a l'ordre, avant que je n'aille trop loin. Je confirme qu'il faut être éjecter pour que cela fonctionne, il y a maintenant trois semaine une personne qui, a mon sens a passer l age de circuler en voiture( c'est un autre débat) m' a couper la route, après l impacte ma moto et moi même avons voltigé sur plus de 20m, l'airbag acheté quatre année auparavant a bien fonctionné et au vu des radios de mes membres supérieures, le personnel médical a eu du mal a comprendre comment le reste du corps s' en sortait indemne.
Ce gilet m'a probablement éviter la mort ou pire la tétraplégie. c'est selon. Je dis merci a cette invention et si il est vrai qu'elle est un peu inconfortable de part le surplus de poids que cela amène ,je trouve perso que cela devrait être obligatoire, au même titre que le casque et ça démocratiserait certainement le Systeme. Dés que je pourrai me remettre en selle, ce ne sera pas sans( Hélite ou autre).En attendant, j'en fais la pub a chaque fois que j'en ai l'occasion. Car prudent ou tête brûlée, ce que j'ai vécu, pends au nez de chaque Motard."

Ichio, Fléron Belgique
................................... 

16 avril 2015
Centre national de formation motocycliste de la Police nationale - commandant Bernier
"ce nouvel équipement a apporté un plus incontestable en matière de sécurité routière. Le CNFM comptabilise chaque jour, au cours de l'apprentissage intense délivré aux élèves, de nombreuses chutes, aussi bien sur plateau que sur route, avec en moyenne un déclenchement airbag par jour. Depuis sa généralisation au CNFM, aucune blessure sur l'ensemble tronc/thorax/abdomen n'a été enregistrée, notamment la fracture de la clavicule, blessure la plus courante d'une chute moto. Le gilet airbag offre une protection sur les organes vitaux du haut du corps de même niveau que celle du casque pour la tête. C'est un équipement indispensable, qui sauve des vies et limite les blessures."

.......................................... 

12 avril 2015
piste chute viragechute piste moto airbag virage chute piste
airbag protege circuitprotection moto piste chuteairbag moto piste

..........................................

13 Février 2015
"Bonjour,
J'ai acheté un gilet Helite il y a 2 ans persuadé que 500€ étaient peu de chose face à la protection que cela apportait.
J'ai pu le vérifier récemment après avoir été percuté, par l'arrière, par un motard n'ayant pas pu contrôler son freinage. Lors de l'accident j'étais en phase de fin de freinage, quasiment a l'arrêt.
Après avoir été projeté en avant, j'ai terminé allongé sur le bitume de l'autoroute. Le gilet a parfaitement tenu son rôle : maintient parfait. Pas de blessure. Même le médecin n'en revenait pas, il m'a confirmé que je pouvais remercier le gilet airbag ! Depuis il m'a dit  qu'il en parlait a tous ses patients motards ou scootistes !
Bravo pour le produit et merci." 

Arnaud, (93) piaggio 300 

..........................................

29 Janvier 2015
"Tout d'abord je tiens à remercier Stephan d'avoir réussi à me convaincre d'acheter un airbag même si cela a dû lui prendre du temps pour me convaincre. Au départ, j'étais tout à fait réfractaire à ce produit car je me disais que cela n'arrivait qu'aux autres mais, un jour, j'ai été l'autre.
Je roule tous les jours en moto pour me rendre au travail. Je dois emprunter le ring de Bruxelles de l'extrême sud à l'extrême nord. De plus, j'ai encore pas mal de kilomètres avant de chez moi au ring.
Au printemps dernier, je roulais sur une voie à quatre bandes, tranquille, peinard. A l'approche d'un feu qui passait à l'orange j'ai ralenti et le véhicule qui me suivait n'a pas vu qu'il devait faire de même. Résultat: alors que j'étais encore à une vitesse d'environ 30 à 40 km/h, la voiture qui me suivait m'a percuté à environ 70/80 km/h. J'ai été violement projeté sur son parebrise et ensuite expédié dans les airs par la violence de l'impact. Ma course s'est terminée sur le bitume bien dur.
Cela s'est passé si vite que je n'ai même pas eu le temps d'avoir peur. C'est seulement quand j'ai été allongé au sol que je me suis inquiété et à ce moment là, je me suis rendu compte que je pouvais encore bouger tous mes membres et que je ne ressentais aucune douleurs.
Je me suis donc relevé et effectivement, aucune séquelles de cette embardée involontaire. Mon gilet airbag était encore un peu gonflé et j'ai pu à ce moment là apprécier pleinement les 500€ que j'ai mis dans cet équipement. Je suis persuadé que sans lui je serais aujourd'hui en chaise roulante car l'impact sur le haut du parebrise de la voiture s'est fait en plein milieu de mon dos.
Autre chose aussi, mon casque n'a même pas tapé au sol ce qui prouve que j'ai eu la tête bien maintenue par mon airbag. Petit tour quand même aux urgences pour un contrôle et le radiologue qui m'a suivi m'a confirmé que l'airbag m'avait bien protégé. Il était lui aussi motard et j'ai pris la peine de lui expliquer le produit.
Au départ, je ne voulais pas de cet airbag. Je me disais "encore une couche en plus à mettre", "je vais oublier de me détacher en descendant de la moto et il va se déclencher", "que vont penser mes potes? Que j'ai peur de tomber?", ... Et bien, sachez que malgré que j'ai oublié à plusieurs reprises de me débrancher en descendant de la moto qu'il ne s'est jamais déclenché. Que tout compte fait, cette couche supplémentaire, on s'y habitue vite et qu'elle n'est en fin de compte pas gênante et que pour finir, je me fous de ce que pourraient penser mes potes. Si eux veulent prendre des risques, c'est leur problème. Moi j'ai ma petite famille que je souhaite voir grandir, ma maison à payer, ...
Alors, pour en conclure, merci Helite, merci Stéphane d'avoir pris la peine de me convaincre. Sans toi je serais au mieux en chaise roulante, voire mort. Tu crois en ton produit, tu en parles bien et tu mets toute ton énergie pour faire connaître l'airbag. Merci
Je t'autorise à utiliser ce témoignage, j'espère qu'il permettra à d'autres de faire le pas vers l'airbag. Croyez-moi, amis motards, l'airbag est quelque chose de fabuleux."
Nicolas D. Belgique

..........................................

26 Janvier 2015
"Jeune et con, je suis sorti en "balade" avec d'autres motards en gros cubes (le plus modeste, une ER6 'streetfghté' avec un hooligan pour pilote) Avec mes pauvres 35 chevaux et un pneu arrière carré comme un pneu légo, Je les avais tous perdu de vue à peine passé la troisième rapport. Du coup je roulait au dessus de mes pompes pour tenter de minimiser mon retards.. Ce qui devait arriver arriva, dans une déscente un virage qui se reserre, je penche, je dehanche, je veux pencher plus mais l'image du pneu arrière me retient, et je vois ma roue avant lecher le bord de la route, puis mordre à pleines dans les fougères du bas côté. Je me retrouve en tout terrain, je gère, je gère...jusqu'à ce que 'Ketchunk!' Une seconde je fait un vol plané fort agréable, le seconde après je suis un hamster du mauvais côté de l'hublot de la machine à laver programme essorage extra sec. Une fois que le défilé ciel - asphalt - ciel - asphalt s'est terminé et mes esprits en places. J'enlève le gros boudin qui s'est formé et qui me constrictait comme un gros boa. Encore sous adrénaline, Je me précipite pour actionner le coupe circuit et relever la moto. et puis que vois-je, ma pauvre bécane à laché toute l'huile de son moteur. 'Katchunk' c'était le bruit d'un rocher perforant mon carter. Moi j'avait mal au coeur pour la moto et mal au poignet là où ma montre a fait un hématome. Mais à part ça, RAS. L'airbag a tout encaissé, le coups au dos, aux hanches et même aux fesses. L'amortissement était tel, que mon casque n'as même pas touché le sol. Rentré chez moi, j'ai acheté une nouvelle bonbonne de CO2 pour l'airbag, Et elle m'a de nouveau servi, à peine 2 mois plus tards.

J'ai pas acheté cet airbag sur un coups de tête. Jeune et fauché, j'ai comparé les divers systèmes. Et celui ci était le seul à offrir protection dorsale, hanche, mais aussi la thoracique (souvent négligé sur route et pourtant!...) et surtout support nuchal du casque. La possibilité de changer juste les cartouches était sans interêt pour moi lors de l'achat, mais m'a bien servi finalement."

 Belgique (Kawasaki ER6 'streetfighter')

..........................................

5 Janvier 2015
"Seconde chute moto à 7h15 en partant au boulot. En prenant l’entrée d’autoroute pour aller vers Strasbourg, je suis une voiture et ne vois pas une plaque de verglas de 3m en plein milieu du virage. Là encore, je perds l’avant et je ne peux rien faire. Je glisse cette fois-ci sur 5 à 10m environ. Le gilet se gonfle et évite encore une fois à ma tête de toucher le sol. Je m’arrête 1m avant la glissière de sécurité et me relève instantanément pour aller chercher la moto qui a rebondi sur la glissière et s’est immobilisée sur la voie de gauche […]. Je détache l’airbag parce que je me sens un peu comprimé et je peux faire le check du bonhomme. Bilan : une douleur à la cheville gauche qui s’est pris la grosse 1200RT et ses 260kg. Et c’est tout… Evidemment, j’aurais quelques courbatures le lendemain, suite à la crispation durant la chute, mais je suis indemne. La cheville est légèrement foulée, les bottes de route n’étant pas très rigides…
Bilan, je suis hyper satisfait de mon achat. Le gilet airbag HELITE, offre bien des avantages : il évite que le blouson où la veste ne remonte lors d’une glissade et vous évite donc les brûlures. Il absorbe très bien les chocs et s’est montré très résistant lors de mes 2 chutes. Il est suffisamment léger pour ne pas être gênant, ni à moto, ni à cheval. Il ne faut juste pas oublier de l’attacher en montant et de le détacher en descendant. Mais je me suis tout de suite mis en tête que c’était comme la ceinture de sécurité en voiture et que ça devait devenir un geste réflexe. D’ailleurs, si je ne porte pas le gilet, j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose… je parle du produit à tous ceux à qui je raconte mes aventures et même au policier motard qui est intervenu sur la dernière chute […].
C’est pas compliqué, ma position est que l’airbag et la tenue complète moto devraient être obligatoires. Le prix de l’airbag n’est rien en comparaison du coût d’une journée d’hôpital, où du coût d’une vie, si l’on peut parler comme ça […]. On nous reproche de rouler trop vite, mais on nous laisse rouler en short, tongs et mains nues. L’état ne fait pas son boulot sur la sécurité des motards… Je pratique la moto depuis 2004. C’était mon 3eme et 4ème accident."

..........................................

23 November 2014
"Alors que je circulais sur la route des barrages à hauteur de Walcourt en direction des barrages, je suis arrivé au cul d'une longue file de plusieurs voitures en attente au feu en raison de travaux. J'ai remonté la file à vitesse assez faible (sans pour autant pouvoir quantifié celle ci avec précision) quand je suis tombé sur un conducteur qui m'a coupé la route en effectuant sans doute une manœuvre (demi-tour ou changement de bande). Ce véhicule, petite citadine (Renault clio blanche) se trouvait fort à droite dans la file derrière un plus gros véhicule de type petite camionnette familiale et ne m'a donc pas vu. J'ai été tellement surpris de la manœuvre de ce véhicule que même en freinant la chute moto était inévitable. Je dois avoir embouti le véhicule sur le coin avant gauche. Je savais que je ne devais pas rester cramponné à ma moto en raison du port d'un airbag en surveste et je me suis donc laissé aller avec l'inertie pour que je sois éjecté et que l'airbag se déclenche. Je suis passé par dessus la moto et ai fait une moitié de "cumulet" pour me retrouver sur le dos sur la bande en contre sens avec airbag gonfle (à vérifier difficile de dire cela couché sur le dos et casqué puis avec une minerve).
D'après la police, mon corps se trouvait à proximité de la moto ce qui confirme que je ne roulais pas vite.
Par ailleurs au vu des dégâts de la moto cela confirme l'hypothèse que je me trouvais à sa hauteur quand l'automobiliste m'a coupé la route. Au niveau météo il s'agit d'une après midi avec quelques nuages après une matinée ensoleillée. La route se situe à proximité d'une zone de travaux et il s'agit d'une route (nationale) de campagne (convoi agricole).
Pas de signes de glissade au niveau de l'équipement, juste des coups au niveau de l'occiput du casque.Je roule en kawasaki ER6F avec abs et pese 110kg non habillé. Aucune séquelle hormis des courbatures post-traumatique. J'ai également un dérèglement de tension persistante malgré normalement l'absence de perte de connaissance connue.
Je pense cependant qu'il ne faut pas induire un sentiment de surprotection qui pourrait amener à des comportements inadaptés vu le sentiment "d'invincibilité"."
Lionel D.P.

..........................................

31 Octobre 2014
"
En campagne dans une ligne droite je roule sur une BMW F800R à allure normale.
Une WV Polo sur le bas coté gauche traverse la route et se positionne sur ma voie de circulation, m'obligeant à ralentir puis à entamer un dépassement par la gauche (route dégagée) pour éviter le véhicule (quasi à l'arret). C'est alors qu'il repart d'un coup pour traverser la route dans l'autre sens et me coupe brutalement ma trajectoire à envron 45°.
J'heurte la roue avant du véhicule avec ma roue avant à une vitesse d'environ 60 ou 70 km/h. Le véhicule lui s'immobilise au moment de l'impact.
Je suis projeté de la moto (par dessus ou devant le capot, l'aibag se déclanche) sans heurter le véhicule, la moto est projeté au sol en passant devant le véhicule (arrache le spoiler avant) et glisse au sol vers le bas coté (légèrement dévié par l'impact).
Je chute sur le dos (bas du dos je pense d'après les traces sur le gilet airbag: bas du mesh abimé) sur le bitume et je continue en roulé boulé jusqu'au bas coté sans heurter le moindre obstacle.
Pas de séquelle physique. Pas de fracture. Grosse douleur et gros ématome en bas du dos (juste la ou la protection de l'airbag s'arrête, et j'ai regreté qu'elle ne descende pas un peu plus bas...). Quelques dermabrasions et une légère luxation du poignet droit.
En plus de l'aibag, j'étais par ailleurs bien protégé, casque, gants, blouson, pantalon jean renforcé kelvar, bottes. Tous ces éléments on été plus ou moins endommagés (c'est l'airbag qui a le moins souffert).
La seule séquelle à déplorer est psychologique, car cela reste traumatisant de se "faire balancer" sans ne rien pouvoir rien faire."

Jean-Paul M., 31 octobre 2014, Côtes d'Armor (22), France

..........................................

24 Octobre 2014
"
J'ai acheté vôtre veste airbag, il y a 2 mois environ, après avoir lu un article sur ce genre de veste. Je suis motard depuis 30 ans et j'avoue que le concept m'a plu de suite,d'où l'achat mentionné ci-dessus.La semaine passée, à Prague, je me suis fais couper la route à 80 km/h par une voiture venant sur ma droite.Ma Gold 1800 GL,est restée sur place, bien entendu, mais j'ai fais un vol de 20m approximativement et j'ai atterris sur le dos. Après la chute moto, à ma grande surprise, je me suis relevé sans mal, sauf une petite douleur au"pied droit", qui se révéla être cassé par la suite.
Je tiens donc à vous remercier et à vous féliciter pour vôtre matériel extrêmement performant. Dans un futur proche, je l'espère, après ma convalescence, j'aimerai équiper mon épouse, avec cette même magnifique veste.
Faite connaitre mon contentement,si vous le désirer,et acceptez mes meilleures salutations"
Suisse, Semilles 25, Michel Vanay

..........................................

9 septembre 2014
"Le 9 Septembre fût pour moi une nouvelle expérience à ne pas répéter . L'ors d'une balade sur ma GS 1150 parcourant un petit chemin de terre sinueux je me suis retrouvé face à face avec une voiture dans une courbe aigu .Heureusement , j'ai pu manœuvrer et éviter le choc avec l'auto . Malheureusement ce geste s'est soldé par le fait que je fût "éjecté" de ma moto et projeté durement contre le sol . Cependant la chance et ma nouvelle veste Helite étaient là pour minimiser les conséquences .La chance était qu'il n'y avait pas d'autre véhicule qui me suivait pour m'écraser. Je suis convaincu que la veste Helite m'a protégé de plusieurs lésions critiques :
1- Un cou cassé et une vie en chaise roulante ou prisonnier d'un lit . La stabilisation de ma colonne avec mon casque et la veste était remarquable et sécurisante .
2- Ma clavicule a été protégée contre une fracture , évitant une lacération des gros vaisseaux juxtaposées et une possible exsanguination .
3- J'ai frappé le sol sur le côté droit de mon thorax , fracturant 5 côtes qui n'ont été que minimalement déplacées . Sans l'appui des ballons gonflés du Helite ,je crois que les côtes auraient possiblement pénétré le thorax plus profondément ,causant un hémothorax et/ou un pneumothorax plus important et possiblement léthale .
Voilà déjà 40 ans que j'exerce la Médecine D'Urgence . Il importe de se rappeler que la conduite d'une moto comporte des risques plus qu'une auto et que notre conduite doit être très défensive : j'aurai dû coller plus l'intérieure de la courbe , assumant qu'il y aurait une auto qui chevaucherait le chemin de mon bord .
La prévention secondaire exige de porter un habit de motocycliste avec des "pads" de protection intégrer et surtout maintenant qu'ils sont disponibles pour notre moyen de transport choisi -la moto- une veste gonflable pré impacte tel que l'Helite . Il était grand temps que ce concept appliqué aux autos soit offert aux motocycliste qui sont plus à risque. Je ne roulerai plus jamais sans porter mon Helite."

Wayne Smith, Québec

..........................................

6 septembre 2014
"Vendredi 6 Septembre, 12h30, je sortais d’une matinée de travail difficile. Après avoir animé 4 heures de formation avec un public hétérogène et très demandeur, je me sentais « vidé » lorsque j’ai récupéré mon scooter 400 au parking. C’était la première fois que je venais chez ce client, je connaissais donc mal le quartier,

Comme d’habitude je me suis équipé et j’ai terminé ma préparation par un rituel « préalable au démarrage » : la connexion de mon blouson airbag au leash qui le relie au scooter. Fatigué et un peu déconcentré, je suis donc parti par les petites rues que je ne connaissais pas pour tenter de rejoindre la nationale. Je roulais prudemment et lentement (30 km/h) mais pas concentré au maximum, dans un environnement totalement nouveau pour moi,

Je ne me souviens que d’un bruit très sourd, celui de la voiture qui m’a percuté par l’avant droit, Je ne l’avais pas vue (la faute à ma déconcentration ?) et lui allait assez vite (60km/h). J’ai été projeté sur plus de 20 mètres et le conducteur a donné un coup de volant pour éviter de me rouler dessus, allant s’encastrer dans le mur d’une habitation. Il a perdu connaissance (traumatisme crânien) et a dû être désincarcéré. Quant à moi, j’ai également perdu connaissance, ne me réveillant que dans le VSAB des pompiers.

Au moment de mon accident j’étais équipé comme d’habitude (casque modulable en position fermée, blouson airbag, gants mais aussi pantalon de ville).

La première voix que j’ai entendue, c’est celle du médecin du SAMU qui m’a rassuré après m’avoir posé différentes questions pour sonder ma conscience. J’ai alors aperçu le véhicule encastré contre le mur et la tête du conducteur contre l’airbag, On m’a dit qu’il était inconscient et qu’on allait le désincarcérer et qu’on me conduisait à l’hôpital. Mon bras était en écharpe avec un premier diagnostic de luxation stade 3, qui sera confirmée lors des radios et des contusions multiples aux jambes (je n’avais qu’un simple pantalon de costume), Je me souviens d’avoir vu ce qui restait de mon casque, déformé sur le flanc droit et que mon blouson airbag avait bien fonctionné puisqu’il était déployé et dégonflé. Je n’ai eu aucune douleur ni séquelle, au dos et au cou, parfaitement maintenu dans l’axe grâce aux deux airbgas (un au cou, l’autre au dos). Les coques de mon blouson et la dorsale ont assuré le reste de la protection, ainsi que mon casque. D’après les pompiers, le même type d’accident, sans l’airbag, aurait pu me conduire sur un petit fauteuil roulant, voire pire…

Tout le monde m’a dit que j’avais eu de la chance, ce à quoi j’ai répliqué que j’avais surtout eu raison de ne pas écouter mes amis qui trouvaient que l’airbag c’était « trop cher », lorsque je me suis équipé.

La première chose que j’ai faite après mon accident, c’est d’envoyer mon blouson airbag chez le fabricant pour le faire réarmer (remise d’un cordon découpé par les pompiers et d’une nouvelle cartouche de CO2). Je suis très vite remonté sur un scooter (j’ai un 650) mais avec toujours ce rituel qui me rassure (me brancher sur mon airbag). J’ai un blouson airbag pour l’hiver et l’intersaison et un gilet pour l’été (que je mets sur un blouson légers mais avec des coques). Je n’oublie pas les gants et le casque modulable (le plus souvent en position fermée). Lorsque j’aperçois des « prétendus motards » en tee -shirt et sans gant l’été je me dits que le chemin est encore long avant une vraie prise de conscience que le pilotage d’un deux-roues est une activité…à risque et qu’il faut donc être bien équipé."

Stephane J., Belgique (Scooter Burg 650)

..........................................

25 Juillet 2014 - En allemand mais avec vidéo !
"Helite-Airbagweste...mein bestes Security-Invest seit langem!! Abflug in Oschersleben in der mittleren Ecke der 3fach-Links mit reichlich Speed! Perfekte Auslösung und keinerlei Verletzungen im Wirbelsäulen und Torax-Bereich! Die Weste hat trotz 30m Asphalt und 40m Kiesbett-Geschraddel und Überschlägen nur eine kleine Scheuerstelle am hinteren linken Hüftbereich und ansonsten nur Staubabrieb vom Kiesbett! Nach dem Tausch der Patrone war sie sofort wieder einsatzfähig!! Ich bin begeistert und kann die Airbagweste von Helite sowohl für Straße als auch die Renne mit gutem Gewissen empfehlen!!" Thomas Bartels."

..........................................

15 mai 2014 - Weekend Beaujolais

Les circonstances : Grand week-end et balade dans le Beaujolais en mai 2014. Temps ensoleillé, chaleur douce. Une belle route de col au bitume impeccable. Dans un virage gauche en descente, l'extension de la béquille latérale de sa BMW F800ST a planté dans la chaussée, la roue arrière a brutalement décroché sans que Sophie puisse récupérer. Elle a été éjectée sur le coté. L'airbag s'est déclenché aussitôt. La moto a finit sa course dans les barrières heureusement doublées sur toute cette route. Sophie a glissé et percuté la moto avec le torse, arrachant la valise gauche sous le choc.
Au final, un hématome à la cuisse et une petite entaille au foie qui a nécessité 4 jours d'observation à l’hôpital en soins intensifs mais aucune opération. Tout l’équipement a joué son rôle : casque, gants, pantalon et blouson en cuir. D'après les dires des pompiers comme des médecins urgentistes; le blouson lui a sauvé la vie. Un choc de cette violence sans cet équipement aurait été fatal.
Cela fait 4 ans que nous roulons tous les deux équipés de gilets airbag Helite. Nous avons 3 motos, Sophie sa BMW F800ST, et moi une BMW R1200RT LC ainsi qu'une Ducati 1000SS. Les trois sont équipés des fixations pilote et passager.

Sophie (BMW F800ST)


..........................................

13 avril 2014
"Première chute moto avec airbag, en rentrant du boulot, sur la voie de gauche, sur l’autoroute A35 à 20h00 sous une pluie battante (environ 2cm d’eau sur la route)à hauteur de la Vigie, juste avant Strasbourg. J’ai perdu l’avant de la moto, une Yamaha R1 de 98 […]. J’ai essayé de rattraper la moto en tapant du pied droit par terre, mais à 100km/h environ et couché sur le réservoir, la moto s’est aplatie immédiatement. Je n’ai rien pu faire. Elle a glissé tout droit sur 50m au moins et s’est arrêtée voie du milieu. De mon coté, je suis resté sur la voie de gauche et j’ai glissé également sur 50m environ. Je me suis arrêté 1.5m avant la glissière de sécurité qui est un hachoir à cet endroit. Dans la chute, je suis tombé sur le coté droit puis sur le dos, l’airbag s’est évidemment immédiatement déclenché […]. Heureusement, la voiture que je venait de doubler était au moins 20m derrière moi au moment de la chute […]. Dès que j’ai senti la glissade ralentir, je me suis retourné sur le ventre et dès l’arrêt, j’ai sauté derrière la glissière de sécurité. J’ai ouvert l’airbag, pour respirer, puis je suis allé ramasser la moto à l’aide du seul automobiliste courageux qui a bien voulu sortir de son véhicule : un ambulancier ! […]
Le bilan est léger : une douleur au pied droit et une douleur à la hanche droite, juste sous l’airbag, là ou le pantalon n’a pas de rembourrage. J’en suis quitte pour un bleu pendant 15jours, le pied sera ok sous une semaine. J’ai raconté l’aventure à tout le bureau […]. Ils étaient médusés en apprenant que le casque n’a même pas heurté le sol : Aucune égratignure !!! Je roule toujours protégé, même l’été avec bottes, pantalon et veste moto (en version aéré, évidemment). J’avais une dorsale Dainese avant, mais comme j’ai commencé l’équitation en septembre 2013, j’ai acheté le gilet airbag Helite qui me sert pour la moto et aussi sur le cheval […]. J’ai même persuadé un copain d’acheter le même gilet, mais version spécifique équitation pour lui qui ne fait pas de moto. Il est ravi et il est déjà tombé à plusieurs reprises."

Ivan H. - 38 ans (Yamaha R1)

..........................................

28 Mars 2014

"Bonjour j'ai eu une chute moto cette semaine et l'airbag a parfaitement rempli son office car je n'ai rien eu. Un achat que je ne regrette pas car au vu de la configuration de l'accident, l'airbag a joué un rôle important en amortissant le choc. Concernant l'accident, c'est arrivé avec une Honda VFR800X. Un camion a fait demi-tour alors que j'étais en train de le dépasser. La moto s'est encastrée au niveau du train arrière du camion, et s'est couchée juste après. J'ai tenté un freinage d'urgence mais n'ai pas pu éviter le choc. J'ai eu le réflexe de donner une impulsion avec le pied droit pour ne pas passer sous la moto et j'ai tapé le camion avec mon dos côté épaule droite. L'airbag a amorti le choc car je n'ai quasiment rien, et j'ai bien senti le "rebond" sur le coussin d'air. Au niveau de la vitesse j'étais à environ 40 km/h au moment de l'impact je pense."

M. Evrard
..........................................

14 Octobre 2013

"Bonjour,
En ce qui concerne ma chute ce matin j'ai glissé sur du gravier et la moto s'est couchée. La veste airbag a aussitôt fonctionné elle a agi comme une armure je n'ai a déploré aucune blessure mais j'ai eu la sensation d'une bonne protection corporelle. C'est la première fois que ma veste est percutée j'ai été agréablement surpris et surtout content d'avoir cette protection.
Merci encore
cordialement"
A. Touache
..........................................

28 Août 2013

"Je suis un motard belge de 54 ans, je parcours +/- 15000km/an au guidon de ma BMW R 1200 GS.
Depuis 5 ans déjà, je porte un gilet Airbag. Fin août de cette année je roulais avec ma bande de 5 amis sur une départementale près de Pau. Après des travaux avec passage alterné et feux rouges, en 5ème et à plus de 90km/h, la roue arrière de ma moto a glissé sur des graviers dû aux travaux, celle-ci a repris du grip et la moto a commencé à rebondir, elle est partie en soleil et m'a éjecté par-dessus- elle. Je suis également parti en soleil, chuté sur le dos, effectué plusieurs roulades et une glissade. Je me suis retrouvé dans le fossé sur le dos, airbag gonflé et nuque bien calée.

Résultat physique: épaule luxée, côtes fêlées et avant-bras droit en sang.
L’urgentiste du CH Pau m'a confirmé que le Gillet Airbag a protégé mes organes vitaux (le soir même je ressortais des urgences).

Résultats matériel: moto déclassée, casque endommagé veste Dainese déchirée, AIRBAG REUTILISABLE!

Equipez-vous!
Amicalement."
Jean-Marc

..........................................

31 Mai 2013

"Suite à notre conversation téléphonique de ce jour, veuillez trouver mon blouson cuir racing brun avec lequel j’ai eu une chute moto.
Comme vous me l’avez demandé, voici un petit récit de la chute moto: J’étais engagé dans un rond-point et j’ai vu une voiture arrivant au cédez-le-passage s’insérer sur le rond-point, elle ne m’a donc pas vu. Nous nous sommes donc percutés ce qui m’a propulsé par-dessus la voiture et j’ai volé quelques mètres plus loin dans le rond-point. L’airbag s’est donc déclenché et je n’ai eu aucune séquelle sur la partie haute du corps grâce au déclenchement de l’airbag pas même un hématome."

Thibaut. G

..........................................

7 Janvier 2013

"bonjour,

je suis motard depuis 6 ans et ai toujours circulé à moto avec un équipement complet avec minimum : casque intégrale,botte de moto, gants et blouson en cuir coqué.

Après deux mauvaises chutes (une sur autoroute et une autre sur nationale) j'ai décidé de m'équiper et de faire l'acquisition d'un gilet airbag. Il y a environ 9 mois, alors que je rentrais du travail en empruntant un trajet urbain, un automobiliste qui ne m'avais pas vu, ai sortis brusquement d'un parking me privant ainsi de ma priorité.je circulais alors aux environs de 40km/h et voyant la voiture me foncer dessus, j'ai fait une manoeuvre d'évitement; la moto a percutée le trottoir et un autre obstacle. j'ai alors été éjecté violemment vers l'avant.l'airbag s'est déclenché instantanément et je me suis senti à la fois engoncé et protégé. j'ai atterri sur une rembarde métallique au niveau du ventre.

résultat: une moto hs, une rotule fracturée , une entorse au pouce mais rien à l'endroit de l'impact au niveau du gilet. Les pompiers m'ont certifié que sans mon équipement, les conséquences auraient pu être bien plus graves. Pour ceux qui se posent la question, je me suis levé plusieurs fois de la moto sans désangler (je suis un peu "tête en l'air"par moment) et l'airbag ne s'est jamais déclenché de façon intempestive."

Mr Tarik Boukhalfa

..........................................

4 Décembre 2013

"J’étais en vacances en Corse sur une petite route de montagne dans l’Alta Rocca, la veille il avait plu et des aiguilles de pins tapissaient la route. Le mélange de ces aiguilles de pin avec la pluie a généré une sorte de tapis extrêmement glissant, malheureusement pour moi j’ai pris un virage à droite à l’aveugle ce qui ne m’a pas permis d’anticiper ce tapis glissant et lorsque je suis arrivé sur ces aiguilles la roue avant s’est dérobée et la poignée des gaz est restée ouverte en grand. Ce qui a eu pour effet de m’éjecter de la moto par l’avant en faisant un beau « soleil ». Je suis retombé très lourdement sur le dos mais je n’ai pas réalisé de suite que le gilet airbag s’était gonflé en une fraction de secondes et je me suis retrouvé au milieu de la route surpris de la rapidité du système de gonflage sans aucune séquelles au dos, au bout d’environ 2 minutes le gaz s’est évacué lentement et j’ai retrouvé toute ma mobilité.

Bilan de l’opération une petite fracture de la main et des derma- brasions aux jambes. La moto (PAN EUROPEAN 1300 ABS)a été en partie détruite mais il ne s’agit que de dégâts matériels.

Au vu de la violence de la chute moto sans le système HELITE AIRBAG les conséquences auraient été sans aucun doute beaucoup plus lourdes, c’est pourquoi je n’envisage plus de rouler en moto sans cette protection qui me paraît être indispensable et vitale.

Je fais régulièrement l’éloge de votre produit auprès de mes collègues motards afin qu’ils puissent également s’équiper je pense même que ce système devrait être rendu obligatoire par les compagnies d’assurances qui pourraient comme le modèle Allemand participer aux frais d’achat sous forme de réduction des cotisations annuelles. Il est vrai que ce qui freine l’achat de ce produit est bien entendu son prix élevé peut être peu abordable pour un « jeune » motard qui débute mais quand on a utilisé en conditions réelles ce produit le prix paraît peu de choses au regard des blessures potentielles lors d’un accident sur deux roues.

En tous cas pour ma part je voulais remercier votre société pour le sérieux de votre produit et votre investissement dans la recherche de la sécurité en moto et même dans d’autres domaines continuez à innover cela peut sauver bon nombre d’utilisateurs de séquelles lourdes voir pire."

Eric Cavazzana

................................

15 Octobre 2012

"Votre gilet airnest m'a sauvé la vie il y a dix jours, je fus percuté par l'arrière à l'arrêt par un voiture à 35 km/h. Voyant que j'allais directement m'encastrer dans une voiture, je je suis jeté de mon scooter pour faire marcher l'airbag ( je me suis rappelé pendant une fraction de seconde que je portais le gilet et me suis dit fais marcher ton airbag). Grosse chute mais blessures relativement légères (main cassée, côte froissée).

La police et les secours furent impressionnées par le gilet, car il pensaient que je serais grièvement blessé (nuque et lombaires parfaitement protégés par le gilet.) Merci pour votre produit qui a répondu à toutes mes attentes dans les conditions les plus critiques. il devrait être obligatoire!"

Mr. Ivan Carrillo

...................................

8 Octobre 2012

"Salut les motards,

J’espère que vous avez passé un super WE et profité du beau temps pour sortir votre chérie. Moi aussi bien sur sauf que cette fois j’aurais mieux fait de m’abstenir. Un camping car a brutalement tourné à gauche alors que je commençais à le dépasser. Moralité je me le suis mangé !!! Heureusement sans trop de gravité car j’avais mon gilet air-bag.

C’est la première fois que je le testais ainsi et sans publicité aucune, je ne peux que vous conseiller d’en faire la dépense. Sans ce gilet, je serais certainement à l’hosto. Ce gilet est vraiment extraordinaire. Après avoir violemment heurté le côté du camping car, j’ai fait un soleil au dessus du guidon et suis retombé à quelques mètres sur le dos. Je n’ai absolument rien senti, juste une légère impression de rebondir sur le sol et j’ai pu me relever immédiatement.

Je m’en tire avec un poignet foulé (le gauche heureusement, je peux toujours mettre gaz), un genoux comme un ballon (eh oui, pour un petit trajet j’étais en Jeans ... grosse connerie) et une épaule endolorie.

Le camping car, lui, a une porte bloquée et une partie du côté à remplacer !!! Je ne me suis pas laisser faire quand même.

J’espère que ce petit mot vous permettra de profiter de ma mésaventure. Ne roulez jamais sans un bon équipement et pensez à acquérir un de ces gilets. Je sais que cela coûte +/- 500€, mais maintenant je serai prêt à mettre bien plus. Par rapport au prix que vous avez mis pour acheter votre dulcinée, il n’y a pas photo! Cela arrive trop vite.

Amitiés à tous et à bientôt pour une balade."

Roger MOTTARD

.....................................

17 Septembre 2012

"Pilote rallye routier , j'ai testé l'air bag Helite lors d'une violente sortie de route . Je suis retombé sur la face et le torse pour me relever sans aucun bobo . Pour ceux à qui c'est arrivé,ce genre de choc occasionne généralement de violentes courbatures et/ou entorses,foulures,cassures etc ...et là à part un pouce amoché rien de rien. Je ne roule plus sans,c'est clair."

Eric Langelotti

 ........................

Avril 2012

"j’utilise la moto hivers comme été (région Grenobloise) et parcours en moyenne 15000kms par an, 2/3 pour me rendre au travail, 1/3 pour voyage avec ma femme (équipée également d’un gilet airbag helite). J’ai investi dans un blouson cuir Helite (Kdo de noël de la famille en 2010 ! Bien vu la famille !). Depuis 2010, le blouson est sur mon dos, je ne conçois pas prendre la moto sans.

Raison de l’accident : en avril 2012, en rentrant du boulot (météo sans pluie ni gel), dans un village, quelques centaines de mètres après démarrage à un feu rouge, un automobiliste venant de la voie opposée à la mienne me coupe la route brutalement pour aller se garer. Impossible de réagir. Choc frontal, je roulais à 40kmh et lui devait être à 20kmh environ, bref, choc à 60kmh.

Au choc, j’ai été projeté (pan european 1300) sur le guidon de la moto. Merci l’airbag !!! Gonflage instantané, thorax, ventre et bas ventre protégés ! Seule marque sur le thorax, la trace des clefs que j’avais mises dans ma poche intérieure droite (bêtise à éviter !!!). Puis j’ai atterri par terre couché sur la gauche.

Au final, je m’en suis sorti avec uniquement la tête du péroné droit fracturée, le haut du corps parfaitement protégé par le blouson. La pan europ est quant à elle en épave, poste de conduite totalement détruit par mon corps, fourche pliée épousant parfaitement le V4 de la moto, roue cassée, etc… (elle venait de fêter ses 1500000kms et était dans un état proche du neuf malgré son kilométrage, moto formidable !!!). La voiture se retrouve également en épave, longerons touchés.

Au-delà de la protection assurée par le blouson, il faut savoir que j’utilise toujours le même blouson. Quelques micros rayures sur le cuir (la robustesse est vraiment impressionnante, épaisseur importante, du cuir qualité « pompier ») mais c’est tout. Une bonbonne de gaz neuve, une révision assurée rapidement par Helite (un très grand merci) et c’est reparti, avec une nouvelle bécane évidemment. J’en profite pour noter aussi l’avantage du mécanisme de déclenchement qui s’adapte en qqs secondes à toutes les motos sans être obligé de ramener la moto dans un garage spécialisé.

En conclusion, j’ai investi dans ce blouson, et je l’ai expérimenté ! De mon point de vue, cet équipement est tout aussi incontournable que le casque. Au-delà de l’équipement, je souhaiterais ici préciser que Helite assure un SAV de proximité rare. On sent que la démarche va très largement au-delà de la simple vente d’un produit. 5 ans après l’achat, j’ai toujours la même écoute auprès de l’entreprise avec un souci permanent : la sécurité du motard avant tout ! Un grand merci à toute l’équipe !"

Eric Zamaï

  ........................

Témoignages de chutes moto en anglais
 

7th December 2014

"my Helite Airnest paid for itself many tim